Vendredi 15 septembre 20h avant première Hors Pistes Production Centre Pompidou
La Possibilité d’un rêve, des hommes en trop, une île

de Philippe Terrier-Hermann en collaboration avec le sociologue Smaïn Laacher

L’Europe déborde de toutes ces populations coupables d’être nées aux mauvais endroits. Clandestin n’est pas seulement un mot de la langue française, il est un mot qui est sur toutes les langues pour désigner cet être encombrant de partout et de nulle part lorsqu’il apparait sur nos écrans de télévision dans un corps épuisé et abimé par le voyage. Les personnages et leurs conversations suggèrent des hommes en surnombre, des populations en trop : dans des grottes, des bois ou des forêts, échoués sans vie sur une plage en Europe.

A l’image d’un tribunal octroyant un droit au sol à des corps en apesanteur, cinq figures féminines récoltent en visio-conférence les témoignages de clandestins. Qu’est-ce qu’un corps qui n’est pas soutenu par le droit et par le sol ? Le droit permet une existence officielle et donc permet d’être nommé. Ces récits en disent long sur l’impérieuse nécessité, même en situation de détresse et de grande dépossession, de retrouver des gestes familiers, ceux qui encadraient naguère les pratiques routinières : cultiver la terre, récolter, cuisiner, chanter, se rencontrer... Le lieu de rencontre, une île, leur permettra par un retour à la terre, à la simplicité des gestes et des sentiments, de se retrouver dans des habitudes que le voyage a brisées. Car même quand on n’a plus rien il reste encore soi.

Avec Gabrielle Lazure, Tanya Lopert, Judith Magre, Mireille Perrier, Nathalie Richard, Pascal Amando, Birane Ba, Julien Béramis, Corentin Fila, Nessim Kahloul et Mehdi Meskar

Une co-production du Centre Pompidou avec le soutien du Pôle image Haute-Normandie,
de Thalie Art Foundation